Du transfert à l’acte analytique

Séminaire proposé par Emmanuel Koerner

Dans Le transfert, Lacan montre comment Le banquet de Platon est en même temps expression et source du « plus long transfert de l’histoire », ce « deuil immortel » dont l’effet fut de fermer l’accès à la dimension tragique du désir en fondant l’éthique traditionnelle. A ce deuil, il revient à l’analyste de substituer son propre deuil, dont on peut déjà saisir les prémices à la fin du Banquet, et qu’illustre le retour de la tragédie avec la Trilogie de Claudel.
D’un deuil à l’autre, le discord au cœur de l’amour se révèle la clé de l’ambiguïté du transfert. L’ambivalence de la conception de l’amour dans la tradition chrétienne, toujours présente dans nos pensées et nos actions, a toute sa place dans ce parcours, et s’en éclaire.

Nous choisirons certaines articulations dans Le banquet qui, couplées à celles de la Trilogie claudélienne, permettront d’éclaircir le rapport du transfert au désir, et la position de l’analyste. Ce parcours sera une introduction à la lecture de L’acte analytique, séminaire mis explicitement par Lacan en correspondance avec les deux séminaires L’éthique et Le transfert.

  • Mardi 10 octobre 2017
  • Mardi 14 novembre 2017
  • Mardi 12 décembre 2017
  • Mardi 9 janvier 2018
  • Mardi 13 février 2018
  • Mardi 13 mars 2018
  • Mardi 10 avril 2018
  • Mardi 12 juin 2018

à 21h à l’Institut Protestant de Théologie, 83 bd Arago, 75014 Paris

Enregistrements

réservé aux membres